Archive | Résilience RSS feed for this section

Ils vivent en Yourte!

22 Jan

Ou dans une Yourte, ah oui comment dit on d’ailleurs?

Enfin bref, ils voient la vie en Yourte…

Cela fait du bien de constater que certains franchissent le cap malgré parfois les inconvénients administratifs.

Je vous propose de découvrir une famille qui n’a pas hésité à se mettre au vert en Yourte!

10934504_10153009714766031_1169232669_n Lire la suite

Tout quitter pour une vie plus simple

25 Août

A force de passer du temps sur le net, on découvre de nouvelles choses. Ces choses qui vous parlent beaucoup plus que celles que vous vivez au quotidien. On se questionne, on se demande si l’on vit vraiment la vie que l’on souhaite. On continue à surfer et on découvre que d’autres ont changé de vie. On se met à rêver…

Un beau jour, la coupe est pleine. Un énième évènement vient peser dans la balance, vous confortant dans l’idée que cette vie n’est définitivement pas ou plus pour vous. Fini de trouver des excuses, fini les prétextes. Cette fois c’est décidé, on se lance…

mobilhome

Notre vie après 2 ans

Lire la suite

Création d’une communauté SURVIVALISTE?

27 Déc

asterix-gaulish-village-wallpaper_1440x900

Depuis un petit temps je m’intéresse aux communautés qui existent ou se crées. Il y a pas mal de mouvements et d’orientations différentes mais pas tant que cela en fait. La plupart tentent vers l’autonomie, l’écologie, la permaculture, l’envie de sortir du système… Cela me plait énormément. Là où je coince un peu c’est quand j’entends parler de spiritualité, de vivre d’amour et d’eau fraiche, de végétalisme et autres…

J’emploie le mot accrocheur “SURVIVALISTE” dans mon titre. Pourtant je ne peux pas me qualifier de survivaliste. Et là encore quand j’entend parler d’Armageddon, d’éruption solaire , de calendrier Mayas et autres… Là aussi j’ai les poils qui s’hérissent! Mais il faut bien avouer que des choses se passent en ce moment et que l’avenir ne s’annonce pas très rose. Que ce soit au niveau économique, politique ou écologique sans pointer du doigt un fait bien précis; ça ne sent pas très bon!

Il y a certainement à boire et à manger dans ces mouvements avec des extrêmes de part et d’autre. Si je devais me situer je dirais que je suis quelqu’un de terre-à-terre, attentif à ce qu’il se passe autour de moi et prévoyant au cas où. Pour ceux qui attrapent de l’urticaire quand ils entendent parler de survivalime, je leur conseil de lire ou écouter  Piero San Giorgio.

Soit, je n’essaie pas de convaincre qui que ce soit ni de défendre une idée. A chacun de trouver sa place.

Revenons au sujet principal, à savoir la création d’une communauté autonome.

village

Je suis étonné de ne pas entre plus parler de communauté “prévoyante” alors que comme certains le savent s’il y a rupture de la normalité le fait d’être en groupe organisé sera un atout majeur pour continuer à vivre sereinement (j’évite d’utiliser le terme survivre pour ne pas choquer).

Si je devais m’impliquer dans une communauté, voici ma vision des choses:

– Un climat clément: Pas trop rude en hiver et pas trop caniculaire en été.

– Un lieu isolé: En pleine nature, pas de voisin proche.

– Une grande superficie: De manière à fournir les matériaux nécessaires pour la réalisation des infrastructures, le bois de chauffage et les matières premières pour l’alimentation.

– Une législation pas trop sévère: Afin de ne pas nous freiner dans nos projet.

– Un groupe homogène pas trop petit ni trop grand (aucune idée du nombre idéal!).

– Des espaces privatifs pour chaque famille: Afin de préserver l’intimité de chacun.

– Des lieux collectifs: Pour la cohésion du groupe.

– Repas en commun (journalier ou non, à réfléchir…)

– Travail collectif: L’union fait la force.

– Mise en commun des ressources.

– Structure légale: Afin de ne pas risquer une expulsion.

– Permaculture.

– Elevage.

– Préparation (non obsessionnelle en cas de rupture de la norme).

– Tolérance des armes.

-  AUTONOMIE.

 

Ceci est une petite liste non-exhaustive établie sans réflexion particulière et donc certainement à améliorée.

Si certains d’entre vous se reconnaissent dans cette réflexion et désirent aller plus loin dans le débat (ou le concret!), vous pouvez me contacter sur FB https://www.facebook.com/vers.lautonomie.9 ou via email verslautonomie at hotmail point com.

Le libre arbitre et la liberté, utopie ou réalité?

12 Fév

Au fur et à mesure des expériences de la vie je me demande si nous vivons vraiment librement! Et d’ailleurs qu’est que ce la liberté?

Des questions auxquelles je n’ai pas vraiment de réponses, juste des faits qui me portent à croire que l’on n’est pas du tout libre. Si tôt que l’on s’essaie à vivre comme on l’entend et si peu que l’on sorte de “la norme” nous sommes recadré.

Je suis tout à fais d’accord sur la notion de respect et de liberté des uns envers les autres, je trouve d’ailleurs que les personnes devraient être beaucoup plus respectueuses de ces valeurs. Par contre quand ces libertés sont règlementées par des textes de lois dans le seul but de te recadrer dans “la norme” je suis de suite plus irritable. Surtout quand il n’y pas d’autres solutions que de se conformer à mois d’être hors la lois.

Soit tu fais partie de cette société ou soit… rien car en fait tu n’as que cette solution.

La vie sans télévision

18 Nov

Depuis que nous nous sommes installés sur le terrain mi-juillet nous avons renoncés à pas mal de confort moderne.

Le plus remarquable est la télévision.

ecran-television

Cela m’étonnais toujours à l’époque quand au détour d’une discussion mon interlocuteur m’annonçait qu’il ne possédait pas de télévision! Mais à quel genre d’extraterrestre avais-je a faire?

Il s’avère en fait que se passer de la télévision a été le confort le plus simple et le plus bénéfique à mettre de côté.

En effet, les enfants ne sont plus figés devant l’écran et profitent de jouer à l’extérieur et ce par tous les temps. Je n’étais pas un fan des séries débiles mais un grand avantage est de ne plus regarder les (dé)informations. Je m’en porte beaucoup mieux. En fait, les faits divers divertissent mais ne nous apportent rien et s’apitoyer sur des faits auxquels on ne peut rien changer n’apportent guère plus.

Mon seul regret est de ne plus pouvoir regarder des documentaires ou émissions utiles (ex: jardinage).  Internet ne nous permet pas d’accéder à l’ensemble des émissions et quand bien même notre connexion (edge) n’est pas assez puissante pour visionner des vidéos.

Je possède une antenne satellite et hésite à la raccorder, on verra…